Menu

Una Educación sin Fronteras


Carnet de voyage G'2024


Rédigé le Martes, 5 de Diciembre 2023 à 15:00 | Lu 138 commentaire(s)


1.- le départ

Le dimanche 3 décembre à 05h45, le voyage avec les premières générations 2024 à commencer. Après plusieurs vols et 26 de voyages, le groupe est arrivé à destination avec l’envie de découvrir l’Europe avec joie et bonne humeur.

2.- Madrid - Puerta del Sol

Puerta del Sol, Madrid
La Puerta del Sol est l'une des places les plus emblématiques de Madrid. Elle a une longue histoire qui remonte au XV ème siècle. Elle est devenue une place importante pour la culture et les événements historiques. La place est entourée de bâtiments majeurs et abrite des monuments et des symboles importants.
 
 
La Puerta Del sol est une grande place située au centre de Madrid, au centre de la place se trouve ce qu’on nomme le kilomètre zéro qui marque le point de départ des toutes les routes radiales de l’Espagne.
L’histoire de La Puerta Del Sol remonte au XVème siècle lorsqu’elle était une des portes principales de la muraille médiévale de Madrid, tout au long du temps est devenu un lieu emblématique de la ville.
Cette place a été l’épicentre des nombreux évènements historiques ou on trouve des manifestations populaires, des célébrations nationales et des moments clés de la guerre civile espagnole. le lieu depuis lequel protestent les Madrilènes, le but des manifestations les plus massives de la ville. Mais c'est aussi l'espace où la ville fait la fête, comme le démontre chaque fin d'année, pleine à craquer, les yeux rivés sur la célèbre horloge et ses carillons.

4 Decembre
José Tomás Hernández
Matías Debono

Histoire de la Puerta del Sol

À l’origine, Madrid était une ville plus petite que celle d’aujourd’hui. La Puerta del Sol était considérée comme un point éloigné. Cependant, il fait aujourd’hui partie de l’un des emplacements les plus centraux.
Tout au long de son histoire, ce lieu a servi de siège à diverses activités, comme des marchés et des manifestations.
Nous remontons aux années où ce bâtiment servait de ministère de l'Intérieur. En 1854, Tomás de Miguel installe une horloge de tour avec une aiguille des minutes et trois cadrans. C'était impressionnant mais ce n'était pas très précis, car il indiquait des heures différentes.
Aujourd'hui, Sol est devenu l'une des principales attractions touristiques de la ville, ainsi qu'un point de rencontre commun. Ses recoins ont été témoins de siècles d'histoire et son importance est aujourd'hui devenue une véritable fierté pour les madrilènes, qui se vantent de posséder l'une des places les plus emblématiques du monde.
 
2.- pino Navidad
  • 2.- pino Navidad
  • 2.- Presidencia comunidad Madrid

3.- Musée du Prado

Histoire
 
Le musée del prado se trouve à Madrid, Espagne. Dans ses origines, la construction du musée a été demandée par le roi Charles III pour fonctionner comme le cabinet de sciences naturelles (lieu spécialité dans la recompilation et organisation d’information.) Son petit-fils, le roi Ferdinand VII, a été motivé par son épouse, la reine Maria Isabel de Braganza, pour qu’au lieu d'être le cabinet se sciences naturelles, il soit le Musée Royal de Peinture et Sculpture. Le 19 novembre 1819 a ouvert ses portes officiellement comme le “Musée Royal de Peinture.” Des années plus tard, on a commencé à l'appeler le “Musée National de Peinture et Sculpture”, pour finalement adopter définitivement le nom de, “Musée Nationale du Prado” ; ouvert au public en 1819. Avant, le musée se dédiait exclusivement à la peinture espagnole, mais dans l'actualité il présente plus de 1700 peintures et plusieurs sections dédiées à des sculptures, dessins, etc.

Source: https://www.museodelprado.es/

Que trouve-t-on dans le musée ?
 
Dans le musée en peut rencontrer plusieurs oeuvres, dont les plus célèbres sont:
 
“Primer desembarco de Cristóbal Colón en América.”
 

Source: https://content3.cdnprado.net/imagenes/Documentos/imgsem/fe/fe9c/fe9c76e5-eae5-4586-9adb-83b8c92cbdce/be71dff8-66f4-421e-a534-4606c428fe7f.jpg

Présentation: Peinture en huile. 330 x 545 cm. Dióscoro Teófilo Puebla Tolín, 1862.
Explication: Peinture qui représente la première expédition de Colomb sur le territoire qu’il croyait comme “Les Indes”, et son arrivée à Guahaní (actuel archipel des Antilles) le 12 octobre 1492 après l’avoir baptisé “San Salvador”.
Représentation de Colomb au milieu avec l’épée et la bannière royale (symbole de pouvoir et domination espagnole) avec ses hommes d’équipage, marins et soldats. À gauche, un groupe d'indigènes surpris et un frère franciscain qui porte un crucifix (symbole de la religion et l'évangélisation des autochtones).


“ Las Meninas.”
 

Source: https://historia.nationalgeographic.com.es/medio/2020/05/26/las-meninas-01_102d7581_1200x630.jpg

Présentation: Peinture en huile. 320,5 x 281,5 cm. Diego Velázquez, 1656.
Explication: Peinture pleine de sens cachés et de mystères. Velázquez cherchait à revendiquer la peinture comme un art noble dans une période marquée par la crise économique et idéologique d’Espagne, le Baroque. On voit au centre l'impératrice Marguerite Thérèse d'Autriche en tant que fille, et ses compagnes aristocratiques, appelées « meninas ». Ce tableau nous fait beaucoup parler aujourd'hui car il nous offre une mise en abyme, dans laquelle le peintre se peint en train de peindre, et où des personnages semblent regarder le public. Oeuvre destinée au Roi Felipe IV qui a causé une grande polémique pour être considéré comme un autoportrait de lui-même plutôt que de l'impératrice.

 
“Tríptico del Jardín de las delicias.”
Carnet de voyage G'2024

Source: https://content3.cdnprado.net/imagenes/Documentos/imgsem/02/0238/02388242-6d6a-4e9e-a992-e1311eab3609/272eeb2c-3074-48a2-9653-a3c9b67b3209_832.jpg

Présentation: Peinture en huile. Hauteur: 185,8 cm ; Largeur du panneau central : 172,5 cm ; Largeur du panneau latéral : 76,5 cm. El Bosco, 1490-1500.
 
Explication: Connue pour être l'œuvre plus complexe de Bosco, le tableau nous offre une représentation du 3ème jour de création selon la Bible, quand on a séparé les eaux de la terre, et Dieu a créé le Paradis Terrenal. Chaque panneau représente un lieu de la Terre selon les croyances chrétiennes et tous sont connectés par un élément: Le péché.
  • Le premier panneau montre le Paradis, avec la création d'Adam et d’Eve. Le péché dans ce tableau est représenté par la figure d’Eve, qui après avoir mangé la pomme, est expulsée avec Adam du Paradis.
  • Le deuxième panneau montre le monde terrestre plein de plaisirs et désirs pécheurs (d'où « les délices » du titre de l'ouvrage); un monde avec une forte charge érotique, avec tous les gens complètement nus, des allusions explicites à des activités sexuelles et une palette de couleurs vives et colorées pour les fruits.
  • Le troisième panneau montre donc l'Enfer, où tous les péchés sont punis avec des châtiments extrêmes. À la droite, un démon qui punit les gens en les dévorant et en les expulsant comme déchets. La gourmandise est punie à l'intérieur de l'homme-arbre du milieu, où se trouve un groupe de personnes attendant d'être servies par des animaux impurs comme des crapauds. L'envie est punie avec de l'eau glacée, et on voit de nombreuses tortures physiques telles que des perçages corporels ou des travaux forcés.
 
 
“El Caballero de la Mano en el Pecho.”
Carnet de voyage G'2024

Source: https://content3.cdnprado.net/imagenes/Documentos/imgsem/9c/9cb7/9cb73bdf-66e8-4826-a79c-5de2b15a1da6/bf8475d4-1066-4fda-b2a9-1dd3e39e5ced_832.jpg

Présentation: Peinture à l’huile. 81,8 x 65,8 cm. El Greco, 1580.
 
Explication: Oeuvre qui fusionne des éléments de la Renaissance avec l'expressionnisme avec une utilisation innovante pour le moment de la couleur et de la composition. La posture et gestes du chevalier, ainsi que l'utilisation de la couleur et de la lumière, sont des éléments de la tradition européenne. On voit un homme qui se prépare pour voter, raison pour laquelle il a la main au cœur. Dans la composition également, l'accent est mis sur la centralité et la symétrie. El Greco a renoncé à l’approfondissement et à la projection en échange de la frontalité. La lumière est centrale, statique et sélective, se concentrant sur certaines parties importantes, telles que la tête, la main et l’épée.

Antonia Paiva y Thais Aranda.
Mardi 5 Décembre

4.- Monastère royal de San Lorenzo de El Escorial

Le monastère de San Lorenzo a été construit sous le règne du Roi d’Espagne Philippe II entre 1563 et 1587, dans le but de commémorer la victoire de la bataille de Saint Quentin en1557 contre les Français et de créer un Panthéon pour la famille royale. Le monastère est un lieu impressionnant : il a une superficie de 33 327 m², et aujourd’hui il reste une image symbolique de la puissance du royaume d’Espagne De l‘époque ; en effet, il a été inscrit dans l’Unesco en 1984 et il reste une image importante de la Renaissance espagnole. Aujourd’hui, c’est un palais de la famille royale qui peut aussi accueillir des visiteurs.
 
Architecture
Architectes qu’ont participé : Juan Bautistade Toledo, Juan de Herrera
Période de construction : 1563 - 1584
Ce monastère utilise une surface de 33.327mètres carrés
Construite de pierre de granit, il a et développe avec un style classique, ancré dans la renaissance, type “Herrera”.
A l’Espagne, c’était la période de l’or, ou le développement artistique était fort. Les jardins aussi étaient une grande partie de l’architecture du moment.
 
Culturel
Un centre religieux catholique important : on y trouve environ 7500 reliques.
La grande bibliothèque renferme de nombreux recueils (environ 45000 livres). Malheureusement la bibliothèque a également été la source de tensions avec le Maroc qui revendiquent des ouvrages.
On peut admirer des fresques représentant les sept arts libéraux, que le Roi Phillipe II aimait représenter pour son projet humaniste : il s’agit de la rhétorique, la dialectique, la musique, la grammaire, l’arithmétique, la géométrie et l'astrologie.
article vic pun_3_11zon
  • article vic pun_3_11zon
  • DSC04503_5_11zon
  • DSC04518_7_11zon
  • DSC04526_8_11zon
  • DSC04548_9_11zon

5.- L'Alcazar de Segovia

L’Alcazar de Segovia a été construit en 1120, cet alcazar a été construit sur une montagne, donc il a dû s’adapter. Cet alcazar a une hauteur de 80 m et de 3 étages. Il possède un art musulman, gothique, de la Renaissance, baroque et romantique, ainsi que certains des meilleurs exemples du style mudéjar, produit du mélange des cultures islamique et chrétienne. Walt Disney confirme que ses dessinateurs, en 1937, ont utilisé le château pour concevoir le lieu où réside la méchante reine de Blanche-neige et les sept nains.
 
C'est un lieu stratégique pour vivre ou le fort protège les rois et reines de Castille. Dans cet alcazar a habité Enrique IV de Castille, Isabel I de Castille y Fernando II d'Aragón et Felipe II tous de la dynastie des Habsbourg.
Elle a été témoin de nombreux événements historiques cruciaux comme la signature de la Concorde, qui établit les bases de la formation de la nation espagnole. Isabel la Catholique, l'une des monarques les plus influente de l'histoire, a été proclamée reine de Castille à l'Alcazar de Ségovia. De plus, l'Alcazar a été le théâtre de la dernière rencontre entre Christophe Colomb et la reine Isabel avant qu'il ne parte en mer pour découvrir un nouveau territoire : l'Amérique.

Mercredi 6, 2023.
alcazar 1_1_11zon
  • alcazar 1_1_11zon
  • alcazar 2_2_11zon

6.- Bilbao

Musée des Beaux-Arts et Ville de Bilbao
 
La ville de Bilbao est une commune située dans le nord de l'Espagne. Son histoire remonte au Moyen Âge, alors qu'il s'agissait d'un village de pêcheurs situé sur les rives du Nervión. Au fil du temps, ils ont construit des maisons qui sont devenues le cœur de la ville, connu aujourd'hui sous le nom des Siete Calles et Casco Viejo. Bilbao est connue pour ses vastes espaces verts et ses habitants l'appellent affectueusement "Botxo", un mot qui signifie "trou", car la ville est entourée de montagnes. La ville de Bilbao est devenue l'un des endroits les plus visités par les touristes, cela c'est grâce à ses belles et intéressantes attractions et du bon traitement de ses habitants aux touristes.
 
VIEILLE VILLE
La Vieille Ville de Bilbao, vous trouverez de nombreux points d'intérêt, comme la cathédrale de Santiago, qui se distingue par son style gothique. LaPlaza Nueva, entourée de bâtiments néoclassiques, est un lieu de rencontre populaire où se tiennent des événements culturels et des marchés locaux.
 
MUSÉE DES BEAUX ARTS
Le musée des beaux-arts de Bilbao a été construit en1908 et ouvert en 1914. Aujourd'hui, le musée est l'une des principales attractions touristiques du pays. La collection du musée rassemble plus de 10 000 pièces : environ 1 500 peintures, 400 sculptures, plus de 6 500 œuvres sur papier et un millier de pièces d'arts comme la collection Palacio d'art oriental, la collection de céramiques Manises du XIVe au XVIe siècle ou la collection Taramona-Basabe de bronzes étrusques, italiques, romains et ibériques, dont la chronologie remonte au VIe siècle avant Jésus-Christ.

 
 


7.- Pont de Calavatra et Musee Guggenheim

 

Les deux lieux à visiter absolument à Cilbao; le Musée Guggenheim et le pont de Calatrava, les centre contemporains de Bilbao.

Le pont de Calatrava o Zubizuri. 
Situé dans la ville de Calatrava, on a le polémique et iconique pont de Zubizuri, inauguré en 1987. L'idée de ce projet a été proposée en 1990 par l'architecte Santiago de Calatrava, pour connecter le district de Sant Andreu avec Sant Marti, qui sont séparés par les chemins du train. Les accès du pont sont situés dans les rues de Bac de roda et Felip II, ce qui permet la circulation des véhicules et des personnes. Aussi, ce pont a été construit avec le but de renouveler le district du Bilbao, parce qu'elle a été en déclin à cause de l’industrie maritime.

 

Santiago de Calatrava a dessiné cette structure de 75 mètres d’altitude, décorée avec un arc de fer, d’où sortent 39 câbles qui connectent l’arc avec le sol. Aussi, la plateforme du pont est faite avec du verre, qui permet la vue du fleuve et des supports métalliques. Et la couleur blanche du pont symbolise le renaisance et c’est le couleur de toutes les œuvres de l’artiste.
Autres œuvres reconnues pour l’artiste Santiago de Calatrava sont, le pont des femmes à Buenos Aires, le Turning Torso à Malmö (Suède), la gare de l'Orient à Lisbonne et le pont de la Constitution à Venise.
 
Mais ce pont a provoqué de grandes controverses, à cause des problèmes provoqués par leurs matériaux de construction, et aussi par la réputation de son créateur.
Malheureusement, cette plateforme de verre a provoqué plusieurs incidents, ou par les pluies la plateforme déviant très glissante, et comme conséquence les résidents ont glissé. Les autorités ont cherché différentes solutions pour ce problème, comme appliquer des bandes antidérapantes ou remplacer le verre du sol par un verre spécial. Finalement, les autorités ont décidé de recouvrir toute la largeur de la passerelle d'un tapis antidérapant.
 
Parallèlement, les résidents ont découvert que la plateforme de verre avait des fissures, provoquées par une erreur faite pendant la construction de l’œuvre. Ces fissures peuvent provoquer un gravé accident, donc la colère des habitants à l'égard de l'architecte n'a cessé de croître. Malgré toutes les controverses, le pont Calatrava reste un lieu culturellement très important pour Bilbao et ses habitants.
Carnet de voyage G'2024

Le Musée Guggenheim

Le Musée Guggenheim Bilbao est un musée d'art contemporain conçu par l'architecte canadien Frank O. Gehry est situé dans la ville de Bilbao (Pays basque), en Espagne. Il a été inauguré le 18 octobre 1997 par le roi Juan Carlos Ier d'Espagne. L'élément le plus frappant du musée est le bâtiment innovant dans lequel il se trouve, composé de formes curvilignes et torsadées, recouvert de pierre calcaire, de rideaux de verre et de feuilles de titane. Bien que la forme métallique de l'extérieur, vue d'en haut, ressemble à une fleur, depuis la rue, le bâtiment ressemble davantage à un navire, évoquant la vie industrielle du port de Bilbao.
 
WhatsApp Image 2023-12-09 at 04.46.26 (5)
  • WhatsApp Image 2023-12-09 at 04.46.26 (5)
  • WhatsApp Image 2023-12-09 at 04.46.26

WhatsApp Image 2023-12-09 at 04.46.26 (4)
  • WhatsApp Image 2023-12-09 at 04.46.26 (4)
  • WhatsApp Image 2023-12-09 at 04.46.26 (6)
  • WhatsApp Image 2023-12-09 at 04.46.26 (10)
  • WhatsApp Image 2023-12-09 at 04.46.26 (11)
  • WhatsApp Image 2023-12-09 at 04.46.26 (12)
En 1991, le gouvernement basque a proposé à la Fondation Solomon R. Guggenheim de financer la construction d'un musée Guggenheim dans la zone portuaire en déclin de Bilbao, autrefois principale source de revenus de la ville. Le Musée s'inscrit dans un plan directeur dont l'objectif était de renouveler et de moderniser la ville industrielle. Presque immédiatement après son inauguration en 1997, le Guggenheim Bilbao est devenu une attraction touristique populaire, attirant des touristes du monde entier.

Depuis sa création, le Musée Guggenheim Bilbao développe une collection d'œuvres d'art significatives, depuis la seconde moitié du XXe siècle jusqu'à nos jours. Parmi celles qui composent actuellement ces collections, certaines se distinguent par le fait qu'elles sont des icônes de l'époque contemporaine, des œuvres qui, au fil du temps, ont devenu des références authentiques de l'art contemporain. Parmi eux se distinguent : la toile lumineuse Untitled, de Mark Rothko, devant The Great Blue Anthropometry (ANT 105), d'Yves Klein, l'image emblématique de Marilyn Monroe répétée encore et encore par Andy Warhol devant l'expressivité qui préside la grande toile sérigraphiée de Robert Rauschenberg Barge, et bien plus encore.

Camila Orellana, Victoria Espinoza (8 / 12)

WhatsApp Image 2023-12-09 at 04.46.26 (7)
  • WhatsApp Image 2023-12-09 at 04.46.26 (7)
  • WhatsApp Image 2023-12-09 at 04.46.26 (9)
  • WhatsApp Image 2023-12-09 at 04.46.26 (1)
  • WhatsApp Image 2023-12-09 at 04.46.26 (2)
  • WhatsApp Image 2023-12-09 at 04.46.26 (3)

8.- Bordeaux

Au fil des siècles, Bordeaux, une ville emblématique du sud-ouest de la France, a été influencée par son histoire portuaire et économique, laissant une marque indélébile sur son développement.
 
Au Moyen Âge, la ville se transforme en un important port fluvial sur la Garonne, établissant les fondations d'une économie axée sur le commerce. Néanmoins, Bordeaux a connu une expansion importante au XVIIIe siècle en raison de l'émergence du commerce du vin (image de la Cité du vin, lieu dédié à la découiverte du ving). Le port de Bordeaux est un centre important des réseaux commerciaux européens en raison des échanges avec la Grande-Bretagne et les colonies américaines.
 
Le commerce maritime an encore prospéré dans les temps modernes, porté par la traite négrière et le commerce colonial. Bordeaux consolide sa position de centre économique stratégique en jouant un rôle clé dans le commerce triangulaire entre l'Europe, l'Afrique et les Amériques.
 
Au XIXe siècle, Bordeaux réussit à se remettre sur pied grâce à la reconstruction et à la modernisation de ses infrastructures portuaires, malgré les effets des guerres mondiales. Les chemins de fer améliorent la connectivité, tandis que la ville est diversifiée et intègre divers secteurs industriels.Le Bassin à Flot : Au fil du temps, cette zone portuaire a subi des rénovations. C'était un centre industriel vital au XIXe siècle, mais il est maintenant un quartier moderne avec des espaces résidentiels, des bureaux et des installations de loisirs.
 
 
Actuellement, l'économie de Bordeaux montre une diversification réussie. La ville est devenue un centre des industries aéronautique, pharmaceutique et vitivinicole et abrite des entreprises innovantes et des start-ups prometteuses, en plus de jouer un rôle important dans l'industrie vitivinicole.
 
Le tourisme, qui attire des visiteurs du monde entier grâce à l'architecture historique de la ville, ses célèbres vignobles et sa cuisine raffinée, est devenu un pilier de l'économie.
 
Même s'il continue d'être un acteur important, le vin est maintenant confronté aux industries émergentes, en particulier dans les domaines de l'enseignement supérieur ( uni. de Bordeaux fto)  et de la recherche. Le succès de Bordeaux dans sa transformation en une ville dynamique, innovante et ouverte sur le monde est démontré par sa capacité à transformer son paysage économique tout en préservant son riche patrimoine.
 

9.- Chateau Saint-Emilion


10.- Châteaux d'Amboise et Clos Lucé